Taille du laurier rose : les bons réflexes à avoir

Dans votre jardin, vous avez un laurier rose ou même plusieurs lauriers roses qui forment une haie. Ils font votre fierté par leur belle floraison du printemps à l’automne.

Leur feuillage persistant se maintient durant l’hiver sauf si les périodes de gel sont trop rudes. Cet arbuste méditerranéen (Nerium oleander) appartient à la famille des Apocynacées et est assez facile à entretenir. Mais quand faut-il procéder à la taille du laurier rose et de quelle manière ?

Comment tailler le laurier rose

Quand tailler un laurier rose ?

Tailler un laurier rose en pleine terre

Lorsque ce bel arbuste est planté en pleine terre dans votre jardin ou en haie, la taille du laurier rose se fait en mars, avril après les derniers risques de gel. Le début de la floraison permet de distinguer les tiges ou les branches encore bien vivantes à la suite de l’hiver.

Cette façon de tailler le laurier rose pourra servir à donner une plus belle forme à ce petit arbre. En gardant une seule tige vigoureuse, elle deviendra un tronc portant de nombreuses ramifications et un magnifique feuillage persistant avec de très nombreuses fleurs afin d’embellir votre jardin.

En été, elle est possible si les températures ne sont pas élevées.  Le laurier rose produit aussi des boutons et des fleurs en cette saison.

La taille des branches du laurier rose en pleine terre est déconseillée pour les plantes de moins de 5 ans. Elle est effectuée tous les 6 ou 7 ans !

Tailler un laurier rose dans un pot

Si vous avez un laurier rose dans un petit pot directement dans la maison ou dans un bac dédié de taille moyenne, la taille se fera une année sur deux en automne. La floraison est alors terminée et c’est avant l’arrivée du gel dans les régions plus froides. 

Comment tailler un laurier rose ?

Lorsque les branches sont trop vieilles, il faut rabattre (=couper) avec un sécateur ou un coupe-branches les tiges une sur trois. Vous pouvez éliminer jusqu’à un tiers des branches. De cette manière, la végétation se maintient sur l’ensemble de l’arbuste.

En premier lieu, retirez les branches près du sol, car elles affaiblissent le laurier rose. Le reste des branches encore vives seront coupées au-dessus de ramifications à 50 cm du tronc. Pour ce qui est des jeunes pousses ou des boutures, gardez celles les mieux développées. Veillez à un arrosage limité ou placez les racines dans un seau avec un peu d’eau.

Avec certaines branches de la plante, vous pouvez effectuer un bouturage. Cela permet de continuer à faire prospérer les variétés de laurier présent dans votre jardin et ainsi se prémunir des attaques s’insectes comme les cochenilles qui pourraient nuire à votre plantation.

Si votre laurier rose a trop souffert du gel en hiver, les branches mortes et les feuilles ne forment plus un beau feuillage persistant : coupez. En effet, dans ce type de cas, n’hésitez pas à le couper complètement au niveau du pied, la plante aura de forte chance de repartir, mais sachez qu’il ne donnera pas de floraison l’année suivante.

L’étape de la taille des tiges du laurier rose permet d’avoir une floraison plus généreuse l’année suivante et améliore la croissance de l’arbuste tout en se protégeant au maximum des maladies et des insectes.

Rappelons tout de même que le laurier rose (Nérium olander) est connu pour sa toxicité. Une plante très toxique surtout par au niveau de la sève, vous oblige à vous couvrir la peau, porter des gants, éviter tout contact lors des manipulations avec toutes les parties (tronc, tiges, feuilles, racines).

Parmi les conseils pour l’entretien, il y a bien sûr un nettoyage minutieux des mains, du sécateur, du coupe-branches, de la scie d’élagage et de tout le matériel utilisé. Il faut à tout prix éloigner les enfants et les animaux et détruire les branches et les tiges coupées, le feuillage et les racines.