Laurier rose en pot : comment s’en occuper ?

Avec ces jolies fleurs simples, doubles ou triples, le laurier rose (nerium oleander) est un arbuste méditerranéen de la famille des Apocynacées qui s’adapte aussi sous des climats moins ensoleillés. La plantation à l’automne peut se faire en pleine terre dans le jardin ou en bac. Son usage peut également être en pot et nous allons voir comment l’entretenir toute l’année dans ces conditions.

Un laurier rose dans un pot

Comment bien réussir le développement du laurier rose en pot ?

Cette plante peut atteindre 2 mètres de haut avec des branches et un feuillage denses.

Bien gérer l’arrosage

Le laurier rose n’aime ni la sécheresse ni l’excès d’eau. Le fond de son pot doit être percé, avec des cailloux et une couche de graviers pour avoir un sol bien drainé. Le terreau se place au-dessus. L’arrosage sert à garder le substrat humide.

Durant les 6 mois de la floraison et par temps sec et chaud, cet arbuste a besoin d’eau. Les arrosages 2 ou 3 fois par semaine ou plus seront adaptés en veillant à ce que l’eau ne stagne pas.

L’entretien

Lors du rempotage au début du printemps, dégagez doucement l’arbuste avec sa motte. Trempez celle-ci dans l’eau jusqu’au moment où il n’y aura plus de bulles d’air. Après renouvellement des substrats de drainage, replacez-la à 5 cm du bord du bac. Complétez le trou avec du terreau et de l’engrais pour tomates ou de potager. L’apport en engrais est plus élevé pour les plantes en pot vu le moindre volume.

Placez les plants en serre, en véranda très lumineuse avant de les sortir aux beaux jours. De même en fin de saison pour prolonger l’épanouissement des fleurs. Selon les variétés, elles peuvent être simples, doubles ou triples et de différentes couleurs

Comment garder un laurier rose en pot ?

Prévoyez, au départ, un pot d’au moins 50 cm de haut et autant de large. Par la suite, il vous faudra rempoter dans un grand bac d’un mètre de diamètre ou mieux dans un contenant carré avec une face coulissante. Cela permet de renouveler plus aisément le terreau et de manipuler facilement la motte des racines. Également, pour favoriser son épanouissement dans un bac de petite taille, une taille régulière et correctement réalisée est fortement recommandée.

Comment conserver le laurier rose en hiver en pot ?

Le laurier rose aime le soleil et les espaces à l’abri du vent. Il peut rester au jardin d’avril à octobre. Mais, lorsqu’il y a des risques de gel, il faudra le protéger ou le rentrer. C’est le grand intérêt de la culture en pot, vous avez une bonne flexibilité sur son exposition.

Cela dépend aussi des variétés plus ou moins résistantes. Certaines de celles-ci peuvent résister à des températures négatives de – 10°C si le pot est protégé et que les tiges et le feuillage sont enveloppés dans un voile d’hivernage. Cette solution adéquate laisse passer l’air mais supprime le vent. La température reste plus constante dans les branches.

A la fin de l’hiver, malgré un entretien suivi, certaines tiges et branches seront mortes à cause du gel et du stress de l’hiver.

 En général, il faudra tailler une ou 2 branches sur 5 ce qui permet de garder une base suffisante. La taille peut supprimer le tiers des branches et couper les tiges au tiers de la longueur.  Eclaircir le feuillage en enlevant les feuilles desséchées. Ces actions redonneront un bel éclat à cet arbuste et assureront une production abondante de jolies fleurs de couleur blanche, rose à rouge foncé durant toute la saison estivale.

Quelles maladies menacent le laurier rose lorsqu’il est en pot ?

Le laurier rose est d’entretien facile, mais peut être sensible aux attaques de champignons même en pot. Les maladies du laurier rose se manifestent autour des branches et peuvent nuire à la stabilité du plant. La bouillie bordelaise peut vous en débarrasser ou servir en préventif. Les insectes piqueurs comme les cochenilles et les pucerons attaquent les feuilles ou les tiges. Comme remèdes, il y a la solution de purin d’ortie ou des insecticides spécifiques.

Les exsudats sucrés de certaines espèces nourrissent un champignon, la fumagine qui se développe ensuite sur les plantes malades. Le laurier rose produit une substance très toxique. Il faut y faire très ATTENTION en portant des gants lors des manipulations de ce superbe arbuste ornemental. L’eau ayant contenu des tiges de laurier rose est toxique, voire fatale. Éloignez les animaux et les enfants et nettoyez soigneusement tous les outils qui ont servi, dans le jardin, en contact avec ces plantes.