Que sont les certificats d’économie d’énergie ?

Vous envisagez de rénover votre logement pour le rendre plus confortable d’un point de vue thermique. Il va pour ce faire vous falloir faire réaliser des travaux que l’on qualifie de « rénovation énergétique ». Ceux-ci représentent souvent un coût élevé, et saviez-vous que vous pouvez obtenir des aides de l’Etat pour vous aider à les financer ? Focus sur un dispositif en particulier, les certificats d’économies d’énergie.

Une aide à la rénovation

Une aide en faveur de la rénovation

Depuis plusieurs années, l’Etat français propose aux particuliers et professionnels des aides en faveur de la transition écologique. On trouve ainsi la Prime d’énergie CEE dans le cas de travaux venant améliorer la performance énergétique d’un bâtiment. Ces certificats d’économies d’énergies vous seront accordés lorsque vous ferez faire des travaux venant diminuer la consommation de votre habitat. Il vous sera ensuite possible d’échanger ces certificats contre une Prime soit versée sous forme de chèque ou virement, soit sous forme de bons d’achats.


Ces certificats sont à remettre à votre fournisseur d’énergie ; le mode de rétribution dépendra donc de la nature de ce fournisseur.


Attention à ne pas confondre la Prime énergie avec MaPrimRenov. Cette autre aide est, elle, octroyée par l’Anah et non un fournisseur d’énergie. Chose intéressante : les deux Primes sont cumulables, à condition bien sûr de concerner des travaux compris dans le spectre de la rénovation énergétique.

Les travaux éligibles CEE

De nombreux travaux sont compris dans l’amélioration de la performance énergétique. Aussi, vous pourrez effectuer des demandes de Prime pour les types de travaux suivants :

  • Isolation thermique de votre bâtiment. Il peut s’agir d’une isolation par la toiture (les combles), le plancher, les murs (via l’intérieur ou l’extérieur) ou encore le changement de vos fenêtres et portes d’entrées pour des modèles mieux isolés.

  • Installation d’un système utilisant les énergies renouvelables. C’est par exemple le cas de l’installation de panneaux photovoltaïques ou de celle d’une pompe à chaleur.

  • Installation d’un mode de chauffage moins énergivore. Exemple : faire changer vos radiateurs électriques par une chaudière à condensation.

  • Mise en place d’un système pour réguler la température du bâtiment. C’est par exemple le cas des programmateurs de chaudière ou des robinets thermostatiques.

Constitution du dossier et rétribution de la Prime

En tant que particulier, vous devrez d’abord bien justifier que le logement où vous faites les travaux est bien votre résidence principale ou votre résidence secondaire.

Faire des économies dans vos travaux de rénovation


Ensuite, vous pourrez faire faire les devis correspondants aux travaux envisagés. Attention cependant, car ceux-ci doivent impérativement être agréés RGE (certification Reconnus Garants de l’Environnement) pour que leurs travaux soient éligibles aux différentes aides (Prime CEE comme Prime Anah). Pensez donc bien à vérifier qu’ils en disposent, et n’hésitez pas à demander aux entreprises mandatées de présenter leur accréditation en cours de validité si vous avez le moindre doute.


Vous pouvez en parallèle déjà faire faire votre dossier de demande de Prime, à compléter ensuite du ou des devis correspondants. Petit changement de réglementataion au 1er avril 2022 vous pourrez signer votre devis avec votre artisan jusqu’à 14 jours avant votre demande de Prime.  Un devis signé vous engage auprès de l’artisan, et si vous veniez à ne pas recevoir d’aides, les travaux entiers seraient à votre charge.


Une fois les travaux terminés, joignez les factures, et bénéficiez de votre Prime énergie !