Quels sont les travaux éligibles à la prime énergie ?

La prime énergie est une aide économique versée sous conditions de ressources aux particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leurs domiciles. Cette demande de prime est à réaliser en amont de toute signature de devis ou au début des travaux. Cependant, il existe certains travaux de rénovation énergétique qui ne sont pas couverts par cette prime. Pour en bénéficier, il est important de prendre connaissance des travaux éligibles. Pour vous aider dans ce sens, voici ces travaux qui peuvent être couverts par la prime énergie.

Travaux au pied d'un bâtiment

Les travaux sur les isolations

Les travaux de rénovation éligibles à la prime énergie peuvent être regroupés en 4 catégories. La première catégorie concerne les travaux d’isolation thermique. Vous n’êtes pas sans savoir le rôle important que joue l’isolation thermique au niveau de la dépense énergétique. Si vous avez une bonne isolation, vous pouvez réaliser d’énormes économies en ce qui concerne les dépenses énergétiques. Cela permet aussi de réduire l’entretien des systèmes de chauffage de votre maison.

Cependant, cette prime énergétique ne couvre pas tous les travaux d’isolation que vous pouvez faire sur votre maison. Voici les travaux couverts par cette allocation en ce qui concerne les travaux d’isolation thermique :

  • une isolation des combles et des toitures,
  • une isolation des murs que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur,
  • une isolation des parquets et autres planchers,
  • une isolation des fermetures isolantes,
  • une isolation des toitures-terrasses.

Par ailleurs, la prime énergie couvre également l’installation de fenêtres double vitrage, de velux ou des portes-fenêtres isolantes. Toutefois, la prise en charge de ces travaux d’isolation ne concerne que les bâtiments existants dont les travaux ont été réalisés par des professionnels avec un certificat RGE (reconnus garants de l’environnement). Il est à noter aussi que les travaux réalisés antérieurement doivent respecter des règles précises avant que la rénovation ne soit prise en charge.

Les travaux sur les équipements thermiques

Dans la deuxième catégorie des travaux couverts par la prime énergie, vous avez les équipements thermiques. Ces équipements interviennent dans la régulation thermique de votre intérieur. Ainsi, ils fournissent de la chaleur pour vous aider dans la lutte contre le froid pendant l’hiver. Ils sont aussi capables de fournir de la fraîcheur en été. Au nombre des équipements thermiques pris en compte par la prime énergie, on peut citer :

  • une chaudière biomasse individuelle,
  • une chaudière à condensation collective,
  • une ventilation naturelle hybride et naturelle hygroréglable,
  • le système de régulation par programmation d’intermittence,
  • les émetteurs électriques avec régulation électronique ayant des fonctions avancées.

Vous avez également les appareils dont le fonctionnement ne dépend pas du bois comme les cheminées à foyer fermé, les poêles à plaquettes ou encore les poêles à granulés. C’est aussi le cas pour la ventilation qui peut être mécanique contrôlée de type VMC. Il peut s’agir d’un système de ventilation double flux et simple flux, auto-réglable ou hygroréglable.

Cependant, comme pour les travaux d’isolation, les travaux sur les équipements thermiques sont aussi pris en charge sous certaines conditions. La plus importante, c’est l’installation de l’équipement en question qui doit être faite antérieurement par un professionnel dans les respects de certaines normes précises d’installation.

Les travaux sur les équipements domestiques

Dans la troisième catégorie, vous avez les équipements domestiques. Les équipements domestiques sont aussi pris en compte par cette prime faisant partie des aides de l’État aux particuliers. Vous devez savoir qu’il ne s’agit pas de tous les équipements domestiques. Il est question notamment des équipements domestiques utilisant de l’énergie. Il peut s’agir des accessoires utilisant de l’électricité ou encore du carburant comme énergie pour leur fonctionnement. Comme exemples d’équipements domestiques pris en charge par l’allocation énergie, on peut citer les lampes (lampe à LED de classe A++ ou lampe fluo compacte de classe A).

C’est aussi le cas des laves-linges ménagers de classe A+++ ou A++ et les dispositifs permettant d’afficher et d’interpréter la consommation pour un logement chauffé à l’électricité. Vous avez aussi des dispositifs d’affichage, mais aussi d’interprétation : spécifique pour des consommations d’énergie et pour un logement chauffé au combustible ainsi que des luminaires à modules LED ayant des dispositifs de contrôle pour des parties communes. C’est sans oublier les appareils de réfrigération ménagers de classe A++ ou A+++.

Ici aussi, si vous souhaitez bénéficier de la prime énergétique, vous aurez des conditions à respecter. Il s’agit des mêmes conditions valables pour les travaux sur les équipements thermiques.

Les services particuliers

Les services constituent la quatrième et dernière catégorie des travaux qui sont éligibles à la prime énergie. En effet, cette prime ne prend pas seulement en compte les travaux de rénovation énergétique. En effet, il existe des services grâce auxquels vous pouvez bénéficier de cette allocation de l’État. Il s’agit par exemple du contrat de performance énergétique (CPE) qui permet de faire des économies d’énergie par l’intermédiaire d’actions d’amélioration de performance énergétique.

Pour conclure, il existe 4 grandes catégories de travaux pris en compte par la prime énergie. Il s’agit des travaux d’isolation thermique et phonique, les travaux sur les équipements thermiques, les travaux sur les équipements domestiques et les services. Toutefois, que ce soit une catégorie ou une autre, vous êtes tenu de respecter certaines normes de construction et d’entretien pour CE prime énergie CEE avoir la possibilité de bénéficier de cette allocation de l’État.