Quel tuteur pour une monstera ?

Les plantes des genres Monstera ou Philodendron, de la famille des aracées sont originaires des zones tropicales humides. Elles ont de grandes feuilles et des racines aériennes qui se développent assez rapidement.

Elles grimpent sur un support ou un tuteur et pour ceux qui voudrait obtenir rapidement l’information, ce sont les tuteurs faits de mousses de sphaignes séchées qui conviennent le mieux.

Un tuteur pour la monstera

Quand tuteurer une monstera ?

Un tuteur peut être placé dès la mise en pot d’un jeune plant. Par la suite, il pourra être allongé en fonction de la croissance de la plante. Mais, il est possible aussi de tuteurer votre Monstera lorsque les tiges et les feuilles sont déjà bien développées. Veillez, cependant, à ne pas laisser les tiges devenir ligneuses ou les feuilles trop imposantes, trop lourdes. Ceci provoque la cassure des tiges ou la plante va prospérer beaucoup trop en largeur.

Il n’y a pas vraiment de période définie pour le tuteurage car cette action est plutôt une manière d’entretenir votre Monstera. Néanmoins, il est important que les tiges gardent une certaine souplesse et que les racines aériennes commencent à se développer.

Comment favoriser la pousse d’une Monstera en hauteur ?

Si vous voulez que votre Monstera se développe en hauteur, il faut que cette plante dispose d’un tuteur convenable, assez solide et favorisant l’humidité. Monstera peut atteindre facilement 2 mètres de hauteur et, pour certaines, présenter des feuilles de plus de 50 cm de diamètre !

En plus d’éliminer les feuilles abîmées, jaunies (en cas d’excès d’eau), mortes ou malades, vous devrez parfois vous séparer de belles feuilles. Celles-ci font la réputation de ces plantes ornementales venant de forêts tropicales d’Amérique du sud. Là-bas, elles poussent en épiphytes, cela signifie qu’elles utilisent d’autres végétaux comme supports.

Les Monstera aiment un endroit lumineux sans lumière directe du soleil ou bien un lieu tamisé. Un arrosage hebdomadaire et un sol maintenu humide feront leur bonheur.

Les tuteurs sont fabriqués à partir de sphaignes, mousses spécifiques des tourbières. Les couches anciennes forment la tourbe qui constitue aussi un excellent terreau.

Ces sphaignes séchées sont entassées dans un cylindre de grillage. Les racines aériennes des Monstera s’y accrochent facilement et trouvent l’humidité suffisante.

D’autres types de tuteurs ont été testés comme le tube PVC entouré de fibres de coco ou de mousses végétales, la canne de Provence, le filet ou des cordes tendues entre 4 tuteurs.

Mais les fibres de coco ou les mousses sont difficiles à maintenir sur le PVC, ne retiennent pas l’humidité et les racines aériennes s’en détournent. La canne de Provence ou le bambou conviennent tant que les tiges restent assez fines. Le filet est disgracieux et les 4 tuteurs reliés par des cordes aussi.

Une bûche à écorce rugueuse d’ 1,5 m à 2 m de long et 10 à 15 cm de diamètre peut convenir pour une plante déjà très développée. Le problème est son poids et son équilibre dans un grand pot.

Comment créer un tuteur pour Monstera ?

Avec un grillage de 25 cm de large sur la hauteur voulue, vous l’enroulez sur lui-même et le fixer avec du fil de pêche ou des attaches. Vous coupez les petits bouts qui dépassent. Avec un bon stock de sphaignes humidifiées dans l’eau tiède, vous allez les entasser après essorage dans le rouleau de grillage.

Un grand pot rempli avec du terreau pour plantes d’intérieur servira de support au cylindre placé verticalement. Il suffit alors de replanter la Monstera en attachant les tiges avec de petites attaches ou même avec des chaussettes mi-bas élastiques découpées en lanières.Rapidement, les racines aériennes vont grimper sur ce support que vous maintenez humide en arrosant une fois par semaine.

Il est aussi possible d’utiliser du bois flotté, des ceps de vignes ou d’autres matériaux de récupération et laisser la Monstera se développer dans une direction choisie.