Comment réaliser une bouture de ficus ?

0 commentaire

Sommaire

Le ficus, nom commun pour le figuier pleureur ou (Ficus benjamina) est une belle plante d’intérieur. Il peut devenir un arbre imposant portant de délicieuses figues. Vous aimeriez le multiplier pour en offrir, en mettre à différents endroits où les former en bonsaï, alors vous êtes au bon endroit.

Cette plante se bouture assez facilement dans un verre d’eau, à l’étouffée ou par la bouture au rouleau. Si vous avez envie d’en savoir plus, lisez l’article pour voir tous les détails et subtilités des méthodes.

Un plan de ficus ainsi qu'une bouture de ficus

Quelles sont les méthodes de bouturage pour le Ficus benjamina ?

Faites très attention : le ficus secrète une sève blanche irritante. Il est nécessaire de porter des gants lorsqu’il s’agit de tailler les tiges.

1. La bouture du ficus à l’eau.

Lorsque la plante est suffisamment grande, vous pourrez tailler des tiges de 10 à 15 centimètres avec un sécateur bien affûté, désinfecté à l’alcool 90°. Vous ne gardez que deux paires de feuilles à l’extrémité supérieure. Ensuite, il suffit de placer chaque tige trempée dans de l’hormone de bouturage (en poudre ou gel) dans un pot avec de l’eau. Pour les plus déterminer, mettez un morceau de charbon pour maintenir l’eau limpide. Malgré ça, nous recommandons fortement de changer l’eau chaque jour.

Au bout de 6 à 8 semaines, les racines assez nombreuses permettent de repiquer chaque bouture dans un pot individuel. Mettez un substrat dans le fond pour drainer, une couche de terre ou de terreau avec de l’engrais. Vous devez garder l’humidité grâce à des arrosages fréquents.

2. La bouture à l’étouffée

Pour cette méthode, sectionnez avec le sécateur désinfecté, 10 à 15 cm de tiges latérales bien portantes. Vous éliminez toutes les feuilles sauf 4 ou 5 sur le bout supérieur. Cette astuce permet surtout de garder le sens de la tige.

Dans un pot individuel ou en mini-serre, plantez chaque tige trempée dans un peu d’hormone de bouturage ou dans du terreau spécial bouture sur des billes d’argile. Préservez une humidité constante en vaporisant trois fois par jour.

Recouvrez chaque pot avec une bouteille en plastique coupée d’où le nom « à l’étouffée »et maintenez-les dans un emplacement à la lumière. Si vous n’avez pas de bouteille en plastique à la maison, il existe des systèmes tout prêts chez les différents revendeurs en ligne.

Après plusieurs semaines, lorsque les racines seront assez nombreuses, vous pourrez faire le rempotage des jeunes plantes dans des pots plus grands avec du terreau. Encore une fois, le pot devra être maintenu humide et bien drainé pour favoriser la croissance des racines.

3. La bouture au rouleau

Cette méthode est assez originale. Sur un sac-poubelle en plastique étendu, vous allez étaler une couche de terre ou 2/3 de terreau de boutures avec 1/3 de tourbe (ou de la terre coco).

Placez ensuite les boutures de 8 centimètres en laissant les quelques feuilles en dehors du bord du sac. Enroulez le tout sur lui-même en le maintenant par de la ficelle. Cette ficelle sert aussi à rabattre le côté opposé aux boutures. Conservez cet ensemble bien debout à l’abri des courants d’air dans une serre à une température de 25° C ou couvert d’une bouteille en plastique comme nous l’avons présenté juste avant.

Comme pour toutes les techniques, gardez-en permanence le substrat humide. Il faudra aussi attendre environ deux mois avant de procéder au rempotage en pot individuel.

Lorsque les plantes seront assez grandes, vous pourrez éventuellement procéder à leur plantation en pleine terre au jardin. Leur croissance mènera à un bel arbre qui vous donnera de l’ombre et des fruits savoureux.

Comme beaucoup d’autres plantes, vous veillerez à les protéger des maladies comme l’attaque par les cochenilles ou les araignées rouges qui peuvent faire souffrir vos plants dans la phase de croissance.

Est-ce que toutes les autres espèces de ficus se bouture de la même manière ?

Dans cette famille de plantes, la reproduction asexuée naturelle se fait par marcottage aérien. Mais en cultures, la méthode de bouturage dépend de l’espèce de Ficus.

  • Le Ficus lyrata (ficus lyre) et Ficus binnendijkii (figuier à longues feuilles ou ficus sabre) font des boutures à l’eau.
  • Pour Ficus élastica (figuier caoutchouc) et Ficus pumila (figuier rampant), les boutures se font à l’eau ou à l’étouffée.
  • Le bouturage à l’étouffée convient pour F. microcarpa (figuier ginseng) et Ficus retusa qui peut se former en bonsaï.

Comment former des ficus en BonsaÏ ?

Quelles variétés de ficus choisir ?

Commencez par choisir un ficus qui a un tronc vigoureux et des feuilles pleines de vie. Les variétés comme le Ficus Retusa ou le Ficus Ginseng sont particulièrement populaires dans la création de bonsaïs.

Au début, avec les précautions d’usage (gants et sécateur désinfecté), vous allez tailler des tiges de 2 à 5 mm de diamètre et de 5 à 10 centimètres de long. Coupez ces dernières en biais à 45 ° et plantez les tiges sur 2 cm dans du terreau pour bonsaïs sur un substrat drainant (couche de pouzzolane ou gravier).

Dans les premières semaines, vous allez devoir veiller à des arrosages fréquents pour garder le subtrat humide, et oui, encore une fois !

Au fur et à mesure de sa croissance, ne négligez pas la taille : elle permet de maintenir la forme désirée de votre arbre et de contrôler sa croissance. Pendant les mois chauds, lorsque votre ficus est en pleine croissance, n’hésitez pas à tailler les branches et les feuilles qui ne contribuent pas à l’esthétique globale de votre bonsaï.

Quel est le bon moment pour effectuer le rempotage de mon ficus en bonsaï ?

Lorsque les boutures montrent une reprise des racines et des feuilles, effectuez un rempotage en pot individuel. Il faudra attendre deux ans avant de commencer à former en bonsaïs. Cette opération sera à renouveler tous les deux ans. Offrez à votre ficus un nouveau chez-soi : choisissez un pot avec un bon drainage et utilisez un terreau approprié. Cela encouragera des racines saines et une croissance vigoureuse.

Pour cela, vous allez dégager les racines principales du substrat. Vous pourrez alors choisir la forme que vous donnerez à ces plantes en ligaturant ou taillant les rameaux selon votre désir.

Rabattez les tiges (=couper) à la hauteur voulue et donnez une forme compacte ou élancée. Il est important de fixer le bonsaï sur une grille de drainage au fond du pot.

Lumière et croissance

Parlons maintenant d’eau et de lumière, les deux éléments qui donneront vie à votre ficus. Ces arbres aiment un sol qui reste uniformément humide. Il faudra donc arroser avec soin, en s’assurant que le sol est humide, mais pas saturé. Quant à la lumière, un ficus bonsaï se porte mieux dans un endroit lumineux, mais sans exposition directe au soleil.

La fertilisation est le petit plus qui fera briller votre ficus. Pendant la saison de croissance, un apport régulier d’engrais aidera votre arbre à se développer de manière optimale. Et enfin, n’oubliez pas la formation de la structure de votre bonsaï. Avec douceur et précision, utilisez du fil pour guider la croissance de l’arbre, en lui donnant la forme que vous désirez.