Comment bien choisir son matériel ergonomique ?

En tant que salarié en full remonte ou en tant qu’auto-entrepreneur, vous bossez de votre domicile, alors, il est essentiel de veiller à votre santé et à votre confort pour les longueurs heures passées devant votre ordinateur et sur votre bureau.

Sachez, qu’en France, chaque année, plus de 22 millions de journées sont perdues à cause de TMS (troubles musculo-squelettiques) dus souvent à de mauvaises positions. Découvrez les conseils pour choisir le mobilier et les accessoires les plus ergonomiques.

Un bureau ergonomique pour éviter le mal de dos

Matériel ergonomique : Quels sont les critères de choix ?

L’ergonomie est la discipline qui adapte le matériel et son utilisation pour de meilleures conditions de travail. Cela va de la disposition du mobilier aux méthodes d’organisation de travail en passant par la facilité des déplacements ou des interactions personnelles.

Comme en entreprise, le bien-être physique et mental est primordial lorsqu’on travaille de son domicile. Pour impacter sur ces deux aspects, vous pouvez vous appuyer sur du matériel ergonomique comme le bureau, le siège ou encore l’écran d’ordinateur qui doivent s’adapter à la taille, la corpulence ou la morphologie de son utilisateur. Vu la variété, il importe de les choisir réglables et de bonne qualité.

L’investissement en matériel ergonomique pour votre poste de travail est considérable mais très rentable à court et moyen terme. Une bonne position du corps et des membres évite des douleurs inutiles et de l’absentéisme.

Le siège

Passer 8 heures par jour devant un écran d’ordinateur ou travailler en atelier ou en laboratoire nécessite un siège qui soutient bien les lombaires. Il est à la bonne hauteur par rapport au plan de travail et inclinable grâce aux réglages. Il supporte un poids élevé et présente des accoudoirs qui ne gênent pas. Un bon dossier et un repose-tête sont nécessaires. Les roulettes pour les déplacements sont silencieuses et solides.

Il existe des sièges sans dossier et avec un repose-jambes incliné. L’utilisateur est en S. Il y a aussi le swiss ball, cet énorme ballon de gym. L’important est de varier la position assise qui occupe 60 à 70 % du temps de travail.

Le bureau

Il est réglable en hauteur manuellement ou en mode électrique et est inclinable. Cela est coûteux et le prix est limitant. Un bureau est assez spacieux pour supporter l’équipement informatique avec de la place pour rédiger et ranger les accessoires utiles. Les câbles sont dissimulés. Il dispose de rangements inférieurs avec des tiroirs qui ne heurtent pas les jambes. Tout est fait pour insonoriser au mieux surtout en open-space.

L’écran

Grâce à un bras réglable, sa partie supérieure est placée juste à hauteur des yeux de l’utilisateur. Cela diminue les tensions sur les vertèbres cervicales.

Les couleurs claires du mobilier reposent les yeux en évitant les contrastes trop marqués. Il est conseillé d’atténuer la couleur bleue en jouant sur certains paramètres ou en portant des lunettes spécifiques.

Le porte-document ou porte-copie

Comme l’écran, il est sur un support orientable et limite les mouvements de la tête.

La souris

Des modèles de souris verticale se développent. Cela évite les pressions sur les nerfs et les veines du poignet et le syndrome du canal carpien. La souris verticale demande un temps d’adaptation et il suffit d’alterner l’ancien et le nouveau système.

Le clavier scindé

Il s’agit d’un clavier en 2 parties (gauche et droite) reliées par un pont et inclinées pour faciliter les mouvements des avant-bras. L’ulna (ex-cubitus) ne subit plus un croisement fatiguant avec le radius. De même, le clavier numérique est séparable, ce qui diminue le mouvement de la main vers la souris.

Le repose-pieds et le tapis anti-fatigue

Un petit repose-pieds réglable permet de garder les jambes à angle droit et soulage les pressions. Certains sont dotés de zone de massage.

Pour la station debout prolongée (en laboratoire ou en atelier), un tapis anti-fatigue répartit le poids et aide les micro-mouvements. Cela diminue les risques d’une mauvaise circulation sanguine ou de varices.

La station debout peut être soulagée par un siège assis-debout ou en selle.